Upper Porte Cartes Hamelt As Warhol mFst9GEc8q

SKU53400506126997
Upper Porte Cartes Hamelt As Warhol mFst9GEc8q
Upper Porte Cartes Hamelt As Warhol

S'inscrire à l'infolettre

Main menu
Toute l'actualité en temps réel
Jeudi, 19 Juillet 2018 11h 45
ACTUALITES
JWAnderson Sac porté épaule à logo en feutre et cuir oHQom7bB
Tags:
Mbour, 5 juin (APS) - Une étude intitulée "Evaluation de la contribution économique et sociale des équidés de trait" fait ressortir que l’absence de la force de traction des équidés attelés au matériel agricole (charrettes, semoirs, houes, etc.) se traduirait par une baisse des superficies cultivées en arachide de 75% et de 44% pour le mil.
L’absence de la force de traction des équidés attelés au matériel agricole tels que les charrettes, les semoirs, les houes et autres équipements agricoles se traduirait par une baisse des superficies cultivées en arachide de 75% et de 44% pour le mil, relève l’étude dont copie est parvenue à l’APS. Le travail commandité par l’ONG anglaise "Brooks" fait noter que "la réduction des superficies emblavées va se traduire par une diminution des quantités d’arachide, de céréales ou de niébé produites par les ménages".
Une baisse qui aurait comme conséquence la fragilisation de la sécurité alimentaire des ménages et de leur bien-être et par extrapolation, dans la production agricole nationale.
Selon le document, le pourcentage de ménages cultivant l’arachide baisserait de 10 points et ceux faisant le mil de 16 points, alors que les cultures de diversification comme le niébé seraient abandonnées par la plupart des ménages en absence de force de traction du fait qu’ils vont se concentrer sur l’arachide et le mil.
Les effets sur les productions se traduisent par une réduction des quantités produites qui seraient de 78% pour l’arachide, 45% pour le mil et 46% pour le maïs, a-t-on relevé dans cette étude qui précise que les pertes de revenus consécutives à ces baisses de productions attendues pour les différentes cultures se chiffreraient à quelques 945 000 FCFA soit les deux tiers des revenus annuels moyens des ménages.
Les équidés permettent également aux ménages de se procurer des revenus à travers des services de transport rémunérés. En outre, ils fournissent des services non rémunérés (transport familial, prêt aux voisins, etc.) pour améliorer les conditions de vie des ménages et les liens sociaux dans la communauté. L’estimation de la valeur de ces services donne pour le transport rémunéré, un revenu moyen annuel de 243 000 FCFA et pour les services non rémunérés, une valeur de 395 000 FCFA par an.
Dans les conditions actuelles du bassin arachidier, il est inconcevable que les productions agricoles se fassent sans l’utilisation de la force de traction des équidés. Aussi, les programmes d’appui à l’accès au matériel agricole devraient considérer des mesures et actions envers les équidés sans lesquels le matériel fourni ne pourrait être opérationnel.
Les équidés de trait contribuent au bien-être des familles et des communautés et ceci est illustrée par les services non-rémunérés qu’ils fournissent à travers la force de traction pour la production agricole, le transport des membres de la famille et les prêts aux voisins pour des services de transport et de travaux agricoles ce qui raffermit et renforce la cohésion sociale dans la communauté.
"Au regard de la contribution de la force de traction fournie par les équidés dans la production agricole et dans le bien-être des ménages ruraux, une prise en compte des équidés dans les programmes d’équipements agricoles devrait être considérée puisque sans leur force de traction, le matériel fourni ne pourrait être opérationnel", ont fait noter les auteurs de cette étude.
En milieu pastoral, l’apport des équidés, singulièrement des ânes, dans l’élevage est affirmé et reconnu par les populations. La force de traction des ânes contribue à la facilitation des déplacements lors des transhumances par le transport des personnes, des bagages et des jeunes animaux qui ne supporteraient pas la marche sur les longues distances mais également à l’approvisionnement en eau des campements pour les besoins des humains, des petits ruminants et des veaux.
Les charrettes asines avec des citernes de grande capacité (1000 L) qui sont aujourd’hui de plus en plus utilisées, permettent aux éleveurs de camper au niveau des zones où les pâturages sont les plus fournis et d’y emmener l’eau pour abreuver un nombre plus important d’animaux. Cette pratique réduit les distances à parcourir par les animaux à la recherche de fourrage et ainsi d’économiser de l’énergie pour d’autres fonctions productives comme la reproduction ou la croissance.
ADE/PON
Le Pasa-Loumakaf table sur une production de 3000 à 4000 tonnes de riz à Kaffrine
Roberto Cavalli Gaiole oversized sunglasses SapXVpzhc
Saint-Louis: experts et chercheurs planchent sur l’utilisation des OGM dans l’agriculture
La BID soutient la filière riz à hauteur de 170 milliards CFA
Le Pasa-Loumakaf table sur une production de 3000 à 4000 tonnes de riz à Kaffrine
Mise en place des intrants et matériels agricoles: Macky Sall demande l’intensification du processus
Saint-Louis: experts et chercheurs planchent sur l’utilisation des OGM dans l’agriculture
5318 100%
968 24%
359 22%
419 22%
854 19%
514 16%
484 16%
Mondial 2018

CYRILLUS Lunettes de soleil femme gE54ha
| tibi Robe Longue En Soie pkLNjNfi

Outils personnels

Nike rfeLli9EuL
Recherche avancée…
Navigation

Météo, climats et paléoclimats

Vous êtes ici: IRO SOLDES Jupe irisée imprimé animal à volants Celie b6D08UjBi
/
Thématiques / Météo, climats et paléoclimats / Variations paléoclimatiques / Paramètres astronomiques

Si la Terre n'était soumise qu'à l'attraction gravitationnelle exercée par le Soleil, son mouvement obéirait aux MOSCOT Lunettes de soleil itzen rAQZtaECn
: il serait inchangé au cours du temps. Mais, la Lune et les planètes en interaction gravitationnelle avec la Terre perturbent ce mouvement : la révolution de la Terre autour du Soleil n'est pas parfaitement périodique. Les paramètres orbitaux et l'orientation de la Terre se voient modifiés.

La résolution formelle du système d'équations qui gouvernent ce mouvement est impossible mais la puissance des ordinateurs modernes permet de s'en approcher à condition de connaître la position et les vitesses de tous les corps à un instant donné (ce qui s'avère très difficile au delà de quelques millions d'années). Une erreur minime sur ces facteurs peut modifier sérieusement les résultats. On a pu cependant calculer avec précision les variations au cours du temps des paramètres orbitaux suivants :

L'objectif recherché ici est de présenter ces paramètres orbitaux et de montrer en quoi leurs variations au cours du temps engendrent des variations de l'ensoleillement (ou insolation) reçu à la surface de la Terre ; ce qui peut entraîner des modifications du climat.

L'idée que les variations de l'énergie solaire reçue par la Terre pouvaient être responsables des glaciations est apparue très tôt après la découverte de leur existence par les géologues du 19 siècle (Louis Agassiz 1837). Ainsi, Joseph Adhémar avance dès 1842 l'idée que les climats glaciaires doivent apparaîtrent tous les 22 000 ans, en réponse au cycle de précession calculé par d'Alembert. Mais c'est surtout de 1911 à 1957 que Milutin Milankovitch élabore la théorie astronomique des paléoclimats : elle attribue la succession des âges glaciaires et interglaciaires aux variations des paramètres astronomiques de la Terre . A partir des variations des paramètres orbitaux de la Terre, il calcule les variations de l'insolation entre 55° et 65° Nord au cours des 600 000 dernières années. Celles ci font apparaître des variations significatives dont les minimums peuvent être associés aux périodes glaciaires reconnues par les géologues. Dans le milieu des années 70, l'astronome André Berger recalcule tous les éléments de l'orbite terrestre et reconstitue, mois par mois, les variations de l'insolation aux diverses latitudes pour les trois derniers millions d'années. Cette reconstitution fait apparaître des variations beaucoup plus importantes qu'on ne l'imaginait. L'analyse spectrale des courbes obtenues met en évidence l'existence de plusieurs périodicités proches de 100 000 ans, de 41 000 ans, 23 000 ans et 19 000 ans qui renvoient à celles observées pour les différents paramètres orbitaux de la Terre. Dès 1978 l'astronome André Berger reprend les calculs des paramètres astronomiques sur 1 million d'années. En 1993 puis en 2004, l'astronome Jacques Laskar recalcule les variations de l'insolation terrestre et des paramètres orbitaux de la Terre au cours des 25 millions d'années passées permettant ainsi une meilleure connaissance de l'histoire de la Terre et de son climat.

Pour voir les conférences (avec RealPlayer)

Dans le cadre du programme de la spécialité S.V.T de terminale S, nous allons étudier l'influence des paramètres orbitaux de la Terre au cours des derniers 800 000 ans.

École normale supérieure de Lyon Institut français de l'Éducation - ACCES 19 allée de Fontenay 69007 Lyon

La France vient de renouer avec l’organisation au Castellet du Grand prix de France de F1 après dix ans d’absence. Le Collectif national pour l’interdiction des Sports mécaniques lance à cette occasion une pétition nationale et publie l’ouvrage-Manifeste Les sports mécaniques, une arme de destruction massive (éditions le Bord de l’eau). Ce coup de gueule est d’autant plus vital que les résistances contre les SM s’effritent alors que la situation climatique s’aggrave. Nous n’appelons pas à boycotter le Grand prix de France de F1 parce que nous n’aimerions pas les bolides mais parce qu’ils symbolisent tout ce avec quoi il va falloir rompre pour rendre une Terre habitable à dix milliards d’humains. Les SM, spectacle de la vitesse Le culte de la vitesse serait déjà en soi une raison suffisante pour souhaiter l’interdiction des SM, car elle est identifiée comme la principale cause des accidents dans près de 26 % des accidents mortels de la route mais elle l’est dans 46 % de ceux subis par les jeunes. Ce culte de la vitesse s’opère dans un monde lui-même en constante accélération et dénaturation du temps. Accélérer encore serait une folie au moment où nous dépassons chaque 8 août (et mi-mai en France) les capacités de régénération de la planète et où nous entrons dans la sixième grande phase d’extinction des espèces. Accélérer encore serait également une folie puisque nous savons que la vitesse est toujours un rapport social qui favorise les plus forts. Accélérer encore serait enfin une folie dès lors que la vitesse dépasse déjà nos capacités neurologiques et que la seule solution pour être capable demain de gérer une nouvelle accélération serait de donner raison à ceux qui souhaitent passer de l’homme sapiens au transhumain. Les SM c’est la religion de la vitesse à l’heure où la planète se meurt. Les SM, un sport de riches sous perfusion Les SM sont particulièrement rentables pour leurs propriétaires mais ce sport de riches constituent un modèle économique impossible, puisque tous les Grands Prix sont déficitaires, au point que Max Mosley, alors président de la FIA, avait lancé, à plusieurs reprises, un cri d’alarme sur la viabilité économique de ce sport et que la FI s’est expatriée dans de nombreux régimes totalitaires. Il fallait donc bien toute la folie d’un Christian Estrosi pour engager des collectivités locales dans ce traquenard ! Les SM et le Dieu-Moloch automobile Les SM entretiennent un jeu constant avec le mort, c’est pourquoi Hemingway pouvait écrire qu’« Il y a seulement trois sports : la tauromachie, la course automobile et l’alpinisme ». Les SM rendent acceptables les centaines de millions d’humains déjà sacrifiés au Dieu-Moloch automobile. La mortalité routière coûte 3 % du PIB mondial soit beaucoup plus que tous les budgets de la culture réunis. La Banque mondiale estime les pertes économiques dues aux accidents de la route de 65 à 100 milliards de dollars par an, soit plus que ce qui serait nécessaire pour régler le problème de la grande pauvreté dans le monde. Les SM, médaille d’or du machisme Les SM héritent dans ce domaine d’un double passif. Celui, côté sportif, du baron de Coubertin expliquant qu’une « olympiade femelle ne pourrait qu’être inintéressante, inesthétique et incorrecte ». Celui, côté automobile, de l’identification de la mécanique à la virilité qui rend contre-nature toute fusion femme/machine. La suppression des pompom girls n’empêchera pas que les SM c’est la desexusalisation or, c’est bien connu, la femme, c’est le sexe ! Les SM ou la passion de la pollution de l’air L’humanité produit chaque année 6,8 milliards de tonnes d’équivalant carbone soit plus du double de ce qui est possible pour transmettre à nos enfants une planète où il fasse encore bon vivre et où il soit possible d’espérer. Les SM donnent un mauvais exemple en faisant d’un maux dont la planète crève un spectacle. L’humanité, qui ne sait déjà pas comment apprendre à se passer des citadines (mêmes moyennes) qui produisent chacune, annuellement, environ deux tonnes et demi de CO2, n’a que faire d’une F1 qui émet 250 tonnes de CO2 par saison (dix-neuf courses de moins de deux heures plus les essais). Les SM roulent très à droite ! Les dirigeants passés et présents de la F1 ont toujours été très à droite, mais certains ont même flirté avec le fascisme. C’est vrai du prince Paul de Metternich (1917-1992), premier Président de la FIA, bien connu pour sa participation à la Guerre d’Espagne, aux côtés de Franco, puis pour son engagement au sein de la division Azul. C’est vrai du drôle de résistant, Jean-Marie Balestre (1921-2008), qui dirigea la Fédération internationale de sport automobile (FISA) de façon tyrannique entre 1978 et 1991, et qui est passé du combat contre l’antisémitisme à la haine des juifs. C’est vrai de Max Mosley, longtemps Président de la FIA, fils d’Oswald Mosley, fondateur en 1932 du British Union of Fascists, lui-même membre de l’Union Movement, après 1945. Quant à Bennie Ecclestone, le grand argentier de la F1, il n’a jamais caché sa tendresse pour Hitler qui « était efficace » et pour Poutine : « M. Poutine perd du temps en Russie. Il doit diriger l’ensemble de l’Europe parce que personne d’autre ne peut le faire » . John C. Malone, devenu, en 2017, le propriétaire de la F1, 310e place au classement Forbes des plus grandes fortunes mondiales, siège au Conseil d’administration du Cato Institute, un tink tank au service des thèses libertarienneset d’Expedia, un gestionnaire d’agences de voyage fondé par Microsoft et dont la capitalisation dépasse 10 milliards de dollars . Il est également membre de la direction de The Nature Conservancy (TNC), une drôle d’ONG « écolo » en relation directe avec les industries liées au saccage de la planète comme le secteur des combustibles fossiles. Les SM ou la passion de l’inégalité Le SM sert de support à la passion inégalitaire car, d’une part, il est un sport, et, d’autre part, il concerne la voiture que Jacques Lacan qualifiait d’outil de monstration de soi et que Luc Boltanski a étudié dans son statut d’attribut de pouvoir. Le verbe conduire est proche de commander. Le sport n’existe déjà que par la recherche de performances mesurées pour obtenir des classements. Le problème c’est qu’il n’y a que trois places sur les podiums pour dix milliards d’humains... Coubertin considérait d’ailleurs que les SM constituait une dangereuse provocation à la révolution…tant ils exhibent des rapports de domination. Les SM ou la passion de la pollution sonore Les conduites de bruit ont toujours une signification. Celle des SM n’est pas la même que celle des charivaris du Moyen Âge, droit exercé par les jeunes contre les remariages des ainés leur volant un amour possible. Le bruit dans les SM est d’une toute autre nature puisqu’il est l’arme des puissants, non plus l’inversion symbolique d’un rapport de force mais sa confirmation. C’est le droit que se donne une minorité de polluer l’existence des autres. Ce bruit n’est pas d’abord contraint mais voulu, pensé, organisé. L’idée même de mettre en cause cette culture du bruit est considérée comme profondément hérétique. Ce bruit fait partie de la violence intrinsèque des SM, dont souffrent les pilotes, les mécaniciens, les spectateurs et tous ceux qui ont le malheur d’habiter à proximité des circuits. L’Agence européenne de l’environnement estime que le bruit est la cause d’au moins 10 000 décès prématurés par an en Europe, qu’il gène 20 millions de personnes et cause des troubles du sommeil chez huit millions. 40 % des Français se déclarent gênées par le bruit qui est la première cause de la mal-vie moderne. La F1 est, certes, l’emblème du capitalisme financier ,depuis son rachat pour 8 milliards de dollars par Liberty Media de John Malone, mais les autres formes de SM ne valent pas mieux, du Dakar, poursuite du colonialisme par d’autres moyens, jusqu’aux rodéos, métaphore du capitalisme sauvage. Les SM c’est toujours l’apologie d’une route libérée de ses autres usage(r)s. Son idéal est celui d’un territoire livré à la seule voiture, mais pas seulement à la voiture (ou à la moto) mais à la voiture (ou à la moto) sans limite. Paul Ariès Auteur de Les sports mécaniques, une arme de destruction massive (Le Bord de l’eau, 2018)

mots-clés

Le fil du blog

Dans le club

Dans le journal

Par Fendi Facets sunglasses MzaMGq9jpr
Par Mano H
Par Astier Valentin

Le fil du journal

Une de Mediapart
Choisissez l’indépendance! Je m’abonne à partir de 1€
Je m’abonne à partir de 1€
Recevez chaque jour les titres à la Une Salvatore Ferragamo Sac porté épaule à fleurs Vara vx38Vlus
Suivez-nous

CASHMIRINO Chemise Boat ls6TZ56

Accueil

Qui Sommes-nous

Politique

Support

© 1996 - 2015 Alcohol Countermeasure Systems (International), Inc. ACS, ALCOHOL COUNTERMEASURE SYSTEMS, ALCOCHECK, ALCOSCAN, ALCOLAB, ALCOLOCK, ALCOSCREEN, ALCOSIM, ALERT, DISCOVER, DRIVESAFE, REVEAL, SAF’IR, VISION,, and the "Molly" are trademarks of Alcohol Countermeasure Systems (International) Inc. and are used under license. ALCOLOCK, is the trading style of Alcohol Countermeasure Systems, Inc. The company, product and service names used in this web site are for identification purposes only. All trademarks and registered trademarks are the property of their respective owners. ALCOSENSOR IV, RBT and INTOX EC/IR are registered trademarks of Intoximeters, Inc. in the United States and in other countries. Alcohol Countermeasure Systems, Inc. is not affiliated with Intoximeters, Inc. INTOXILYZER is a registered trademark of CMI Inc. in the United States and in other countries. Alcohol Countermeasure Systems, Inc. is not affiliated with CMI Inc. ALCOTEST is a registered trademark of Drägerwerk AG Co. in the United States and in other countries. Alcohol Countermeasure Systems, Inc. is not affiliated with Drägerwerk AG Co. SS1-1000 and SS1-20/20 are registered trademarks of Smart Start, Inc. in the United States and in other countries. Alcohol Countermeasure Systems, Inc. is not affiliated with Smart Start, Inc. FC100 is a registered trademarks of LifeSafer in the United States and in other countries. Alcohol Countermeasure Systems, Inc. is not affiliated with LifeSafer. QUICTEST is a registered trademarks of Monitech Inc. in the United States and in other countries. Alcohol Countermeasure Systems, Inc. is not affiliated with Monitech Inc. All other trademarks or registered trademarks are the property of their respective owners.